bio par nature

Est-ce que le bio est meilleur pour la santé ?

Avr 10, 2024 | Vie pratique | 0 commentaires

Depuis plusieurs années, les vertus de l’alimentation biologique ne font plus débat et les aliments bio captent de plus l’intérêt des consommateurs. Si les bénéfices de ce mode d’agriculture sur la préservation de l’environnement et le bien-être animal ne sont plus à démontrer, certains se demandent si le bio est réellement meilleur pour la santé. Quel est l’impact d’une alimentation biologique sur l’organisme et comment en tirer parti à travers de meilleurs choix nutritionnels ? Bio par Nature vous propose un décryptage complet pour répondre à vos questions !

Le bio, késaco ?

La terminologie coule de source : « bio » est l’abréviation de « biologique ». Une fois ce constat posé, il s’agit d’appréhender tout ce qu’implique le recours à une agriculture biologique en tant que méthode de production « éthique et responsable ». 

Pour résumer, l’agriculture biologique s’articule autour de trois piliers : la préservation des ressources et de la biodiversité, une préoccupation constante du bien-être animal et la sauvegarde de l’environnement.

Concrètement, cela se traduit par l’abandon des produits potentiellement dangereux pour la santé de l’homme et de son écosystème (pesticides et engrais chimiques, hormones de croissance et antibiotique dans les élevages, etc.). Les agriculteurs, qui sont les plus exposés, peuvent avoir recours à des alternatives naturelles pour limiter la prolifération des parasites et augmenter la densité de leurs cultures. Dans cette même logique, une utilisation raisonnée des ressources permet de réduire l’impact environnemental de l’agriculture intensive.

Précisons que l’agriculture biologique doit répondre à un cahier des charges strict et fait l’objet de plusieurs labels et certification, par exemple :

  • Label AB (Agriculture Biologique) : ce label français créé en 1985 certifie que les cultures et élevages sont produits conformément aux normes européennes.
  • La mention Nature & Progrès a été créée en 1972. Il s’agit d’un label un peu particulier, qui émane d’un consortium associatif de producteurs et de consommateurs garantissant des conditions de production respectueuses de l’homme et de l’environnement.
  • Eurofeuille : ce label est attribué aux produits qui répondent au cahier des charges de production agricole fixé par l’Union européenne. 

À l’échelle du territoire français, la certification des produits (pour les labels AB et Eurofeuille) est effectuée par huit organismes indépendants, dont les plus connus sont Ecocert et Agrocert.

Les produits labellisés font l’objet d’un étiquetage spécifique, facilement identifiable par le consommateur (logo AB, feuille verte formée d’étoiles). 

Quels sont les avantages du bio sur la santé ?

Une densité nutritionnelle optimisée 

Les aliments biologiques offrent une richesse nutritionnelle supérieure, avec des niveaux accrus de vitamine C, minéraux et polyphénols (+ 19 à + 69 %) dans les fruits et légumes, ainsi que d’oméga 3 (+ 50 à + 60 %) dans la viande et les produits laitiers bio. Par exemple : 

  • Manger la peau des fruits et légumes biologiques est d’ailleurs particulièrement bénéfique en raison de leur concentration en antioxydants. 
  • Les céréales biologiques, surtout complètes, sont moins contaminées par les pesticides, augmentant ainsi la densité nutritionnelle des repas
  • L’agriculture biologique préserve la qualité de l’eau en réduisant les nitrates

L’absence de composants indésirables favorise la santé, surtout durant des périodes sensibles comme la grossesse et l’enfance. Les adeptes du bio montrent également un risque moindre de maladies chroniques, reflétant un mode de vie attentif à la santé dans son ensemble. 

Les aliments bio se distinguent par une teneur en nutriments (minéraux, oligo-éléments, acides aminés et vitamines) plus élevée, qui est à la fois liée aux modes de culture « artisanaux » et au respect de la saisonnalité des produits pour leur récolte et leur consommation, en harmonie avec les cycles naturels biologiques. Ils sont donc susceptibles de mieux couvrir les besoins journaliers de l’organisme.

Si la densité nutritionnelle est plus élevée, le goût est, lui aussi, au rendez-vous. Pour beaucoup de consommateurs, le bio est plus savoureux et permet de retrouver le « vrai goût » des aliments, sans colorants ni exhausteurs artificiels. Pour vous faire votre propre opinion, il vous suffit de faire le test en intégrant des ingrédients bio à vos recettes !

aliments riches en fibres

Des produits plus sains pour limiter l’exposition aux pesticides

L’exposition aux pesticides et aux résidus de produits chimiques est une préoccupation majeure des consommateurs et un enjeu de santé publique. L’utilisation de pesticides de synthèse est interdite en agriculture biologique, ce qui permet de réduire considérablement l’ingestion de produits dangereux pour la santé. S’il n’est pas possible de s’en protéger à 100 % en raison des cultures limitrophes et des traces de certains polluants qui circulent dans les sols et les nappes phréatiques, les taux retrouvés dans les produits bio sont négligeables. 

Les pesticides peuvent agir comme perturbateurs endocriniens, même si les seuils critiques ne sont généralement pas atteints dans les aliments. Cependant, des inquiétudes subsistent quant à l’effet cocktail. De plus, ils affectent la santé des agriculteurs et des résidents voisins. Les sols bio sont considérés comme plus sains pour les produits bio.

De meilleures conditions d’élevage

C’est un fait : les animaux élevés selon les critères et normes de l’agriculture biologique bénéficient de bien meilleures conditions de vie, avec des espaces plus généreux, du temps passé en plein air et une prise en compte de leurs comportements naturels. Côté nourriture, les animaux sont souvent nourris avec des ingrédients bio et naturels, qui limitent leur exposition aux polluants et produits chimiques. L’élevage bio interdit l’utilisation d’hormones de croissance et d’antibiotiques (en dehors des pathologies infectieuses nécessitant leur utilisation).

Bio et industriel ne sont pas antinomiques !

Les aliments industriels sont des produits qui ont été transformés lors de divers processus (raffinage, assemblages…) avant leur commercialisation. Ils peuvent contenir des additifs, des exhausteurs de goût, des conservateurs ou des colorants destinés à modifier leur saveur et leur présentation. Si les aliments biologiques sont associés dans notre esprit à une alimentation plus vertueuse, tandis que les aliments industriels sont au contraire stigmatisés pour leur composition nutritionnelle, il faut retenir que des aliments peuvent à la fois être bio… et correctement transformés !

Comment est-ce possible ? Les ingrédients de base — la matière première — peuvent être cultivés selon des normes biologiques, mais subir ensuite un processus de transformation industrielle. C’est pourquoi il existe des gâteaux, préparations et plats industriels comportant les labels bio. L’idéal est un produit à la fois biologique, délicieux, pratique et bien équilibré pour intégrer harmonieusement une alimentation équilibrée.

Est-ce que le bio coûte plus cher ?

Le prix des aliments bio est le premier obstacle au « bien manger ». Mais, là encore, il s’agit d’une idée reçue. Si les coûts de production sont plus élevés en raison d’une approche plus artisanale et plus chronophage pour les agriculteurs et les éleveurs, choisir des aliments issus de l’agriculture biologique n’entraîne pas nécessairement des dépenses plus élevées pour les consommateurs. Par exemple, opter pour des produits bio de saison et locaux, limite les frais liés à l’importation. Opter pour des ingrédients bruts, faciles à assembler et beaucoup moins onéreux que les plats industriels permet également de mieux maîtriser son budget et de réduire le gaspillage alimentaire et augmenter le plaisir créatif de préparer et partager de bons petits plats. 

Plat industriel pour 4 personnes :Plat maison et bio pour 4 personnes :
Lasagnes surgelées : 8 € (2 € par portion)
Salade pré-emballée : 3 €
Pain de mie : 1,50 €
Viande hachée bio : 5 €
Légumes bio (tomates, oignons, carottes) : 3 €
Pâtes à lasagnes bio : 2 €
Fromage râpé bio : 2 €
Salade bio (laitue, tomates, concombre) : 2 €
Pain maison bio (farine, levure, sel) : 1 €
Total : 12,50 €Total : 15 €

Dans cet exemple, le plat industriel pour 4 personnes coûte 12,50 € tandis que le plat maison et bio revient à 15 €. Bien que le plat maison et bio semble plus cher au premier abord, il faut noter qu’il fournit une meilleure qualité nutritionnelle et évite les additifs et conservateurs présents dans les plats industriels. De plus, les restes des ingrédients pourront être utilisés pour d’autres repas, ce qui rend le coût réel du plat maison et bio encore plus avantageux sur le long terme.

L’équilibre avant tout

Manger bio pour améliorer sa santé est une démarche qui ne prend sens que dans une recherche globale d’équilibre. Adopter une alimentation variée et de saison, préserver la planète et les agriculteurs, tout en se faisant plaisir avec des produits sains et gourmands, de préférence cuisinés maison : voilà la règle à retenir pour prendre soin de sa santé !

Vous avez besoin d’autres astuces pour choisir une alimentation de qualité ? Découvrez également sur notre blog comment décrypter le code des œufs et le Nutri-Score.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Abonnez-vous pour retrouver toutes nos astuces !

Découvrez nos conseils bienfaits

1

Choyer sa ligne

Garder la ligne, c’est aussi apprendre à reconnaître les sensations de rassasiement et la satiété. La première vous indique avoir mangé suffisamment, la seconde maintient votre énergie et éloigne l’envie de grignoter entre deux repas.

2

Végétaliser mon assiette

Aujourd’hui, aller vers une alimentation moins carnée et plus végétale est une excellente manière de réduire son impact environnemental tout en faisant du bien à votre santé.

3

Chouchouter ma digestion

Saviez-vous qu’une alimentation bonne pour le transit est majoritairement composée de fibres ? Mais au-delà des fibres, il est possible de prendre soin de sa digestion en adoptant plusieurs réflexes quotidiens.

4

Cuisiner sain

Saviez-vous qu’une alimentation bonne pour le transit est majoritairement composée de fibres ? Mais au-delà des fibres, il est possible de prendre soin de sa digestion en adoptant plusieurs réflexes quotidiens.

5

Préserver ma santé

Rester en bonne santé n’est pas uniquement une question d’alimentation. En effet, l’activité physique, le sommeil, la détente et aussi le soleil sont autant de facteurs à prendre en compte pour préserver son bien-être au quotidien.

6

Apporter la bonne énergie

Pour être performant, le corps a besoin d’être nourri en conséquence et avec les bons aliments. Eh oui, adopter une alimentation énergétique n’est pas réservé qu’aux athlètes !